• Accueil
  • > Recherche : taux radiation osaka

Résultats de votre recherche

Kansai Revival?

Posté par tokyomonamour le 22 mars 2011

Vu dans WBS sur Tokyo TV hier.

La plupart des entreprises étrangères gardent leurs bureaux fermés à Tokyo et déplacent leurs sièges Japon dans le Kansai (H / M à Kobe par ex., la plupart des autres à Osaka). Ces réfugiés « radioactifs » (par ce que c’est bien ce risque qui les oblige à fuir Tokyo) vont augmenter car la situation va durer pendant encore plusieurs mois, voire plusieurs années.
Hier encore, le président de la chambre de la métropole d’Osaka a dit que le seisme du Tohoku était « un cadeau du ciel pour Osaka ». Il s’est immédiatement excusé et a semble-t-il été mal interprété mais bon… Il a pas tort et les descendants de Toyotomi Hideyoshi se frottent les mains.

 Image de prévisualisation YouTube

Nous allons peut-être assister, dans les années qui viennent, à un retournement historique de tendance: en effet, le centre de gravité du pouvoir est, traditionnellement, dans l’Ouest, entre Nara, Kyoto et la Mer Intérieure. Cette réalité est restée tangible malgré le bakufu de Kamakura au 13ème siècle. Au 17ème siècle, la victoire de Tokugawa fait basculer le centre politique dans l’Est, à Edo, une tendance confirmée à Meiji, avec le déplacement du palais impérial dans l’enceinte du château des Shoguns. Est-ce que 2011 sera le début d’un nouveau cycle d’alternance entre cet équilibre Est/Ouest?

Tout va se jouer sur le taux de radiation que l’on aura à Tokyo dans les semaines à venir (un taux de rad élevé va effrayer les élites qui ne voudront plus rester dans le Kanto) et sur la fréquence des black out (par ce que bosser sans électricité au 21ème siècle, c’est pas facile). La réaction des grandes entreprises et des institutions publiques sera déterminante. L’histoire se fait sous nos yeux.

Publié dans Immobilier au Japon, Politique | 2 Commentaires »

Tokyo brûle-t-il?

Posté par tokyomonamour le 18 mars 2011

Je me souviens, dans mon enfance, avoir aimé regarder ces animes et autres films apocaplyptiques japonais, Akira et Godzilla en tête, décrivant le plus souvent un Tokyo en ruine et en feu, ravagé par la guerre, les aliens ou les monstres radioactifs de la fosse des Mariannes, autant d’images réminiscentes des bombardements de la seconde guerre mondiale encore très vivantes dans l’imaginaire collectif à l’époque… Je ne me serais pourtant pas imaginé devoir y faire personnellement face un jour. Non rassurez-vous, Tokyo ne brûle pas… Pas encore du moins. Mais les ravages  »immatériels » qui vont s’abattre sur le pays feront sans doute plus de dégâts que Mothra et compagnie.

Ceux qui me lisent savent que je pressentais une nouvelle vague de globalisation au Japon, avec une augmentation de l’immigration qualifiée, une globalisation des cadres des firmes japonaises, et une nouvelle approche de sortie de déflation à travers, justement, cette politique de globalisation. Les faits me confortaient dans ma vision.

Dans le secteur de l’immobilier d’entreprise par exemple, plusieurs sociétés japonaises tentaient une redynamisation du marché à travers la « barbell strategy » (stratégie de l’haltère)= stratégie d’investissement ne comportant que deux composants, des investissements high risk, high return d’un côté, et low risk, low return, de l’autre. Les premiers étant concentrés en Chine et en Asie (fort taux de croissance mais risques politiques, voir insurectionnels forts) et les seconds au Japon (faibles rendements mais stabilité politique et juridique). Mais voila, le hic, c’est que cette stratégie avait très largement sous estimé le risque naturel et technologique, potentiellement énorme au Japon. La nature s’invite dans le jeu et le vendredi 11 mars 2011, cette potentialité est devenue une bien amère réalité, avec en prime, une catastrophe nucléaire extrêmement grave et une probable irradiation de Tokyo dans un très proche avenir… 

 Image de prévisualisation YouTube

Radiation Mighty Day! Enjoy.

Tokyo concentre 40% du PNB nippon et 30 millions de personnes y vivent (dont moi), une irradiation, même mineure, va entrainer des conséquences immédiates, tant économiques qu’humaines. Les entreprises étrangères ont déjà déménagé leurs bureaux, à Hong Kong pour la plupart. Combien reviendront même si la contamination est faible? Les ambassades commencent à migrer ves Osaka (Autriche il y a deux jours, l’Allemagne aujourd’hui), une fois le choc passé, il est possible que des entreprises japonaises fassent de même. Combien reviendront? Ce seisme de magnitude 9 a probablement réveillé plusieurs zones à risque, d’où les tremblements de terre assez puissants (autour de M5) que l’on ressent à travers le Japon nord depuis une semaine. Ce phénomène pourrait durer plusieurs années d’après certains spécialistes. Les centrales nucléaires restantes, dans le nord comme ailleurs  sont-elles sûres dans ces conditions? Combien d’étrangers voudront venir vivre dans un pays aussi dangereux à l’avenir? Combien d’investisseurs viendront placer leurs billes dans cet archipel au bord du gouffre?!

Cette catastrophe vient de prendre la vie de plusieurs dizaines de milliers de personnes et de compromettre celles de plusieurs millions d’autres… Mais surtout, elle vient de voler l’avenir du pays… Oui, le Japon se redressera. Oui, les japonais rebâtiront. Mais plus jamais, plus jamais, le Japon ne pourra être l’acteur mondial qu’il a été.  Ce soir, je pleure pour tout ce qui aurait pu être et qui ne sera pas.

Publié dans Politique | 8 Commentaires »

 

Les anniversaires des stars |
FRANCESCA esprit Channeling |
Sénégal Junior Intelligence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anglais pour non-spécialist...
| bobs3
| Hôtel le Renaissance