• Accueil
  • > Recherche : pal supplice commence si

Résultats de votre recherche

La déflation, c’est un peu comme le supplice du Pal…

Posté par tokyomonamour le 24 août 2010

Les français ne connaissent pas la déflation. Du moins, pas la génération active actuelle, ni celle de leur parent, ni même, celle de leur grands parents. La France connait une inflation, plus ou moins forte, mais régulière, depuis l’après guerre.

Suite à l’explosion de la bulle immobilière nippone, le Japon tente quant à lui, de relancer son économie et d’appliquer une politique de taux proche de 0% depuis 1992 (Ca vous rappelle certaines politiques européennes et US depuis 2008… C’est normal, ils font exactement ce qu’a fait le Japon en prétendant que, eux, vont mieux s’en sortir…). Depuis, les prix à la consommation baissent et, depuis 1995 sont dans le négatif. Il y a eu un bref sursaut en 2007 et 2008, puis repatatrac… Notez que l’indice de consommation des ménages (il s’agit en fait de l’indice des revenus, mais revenus et consommation sont eux aussi liés) suit, avec quelques années de décalage, les statistiques officielles des prix des terrains. Quand l’un monte, l’autre suit et inversement.
Pour ceux qui n’ont pas encore clairement cette relation de cause à effet en tête, allez immédiatement voir le site de Jacques Friggit et ses désormais célèbres graphiques. Vous comprendrez pourquoi les prix de l’immobilier français vont connaitre, à moyen terme, une baisse drastique. Mais c’est un autre problème.

Au début, la déflation, c’est cool. Les prix des biens de consommation sont en baisse, les hamburgers de chez Mc Do sont à 50 yens l’unité (oui, vous m’avez bien compris! Vous pouviez, dans les années 2004, 2005 je crois, bouffer 3 hamburgers pour 150 yens, soit grosso modo, 1,50 euros au taux actuel), les prix de l’immobilier baissent de 30% et votre salaire ne bouge pas. Du coup, vous gagnez en pouvoir d’achat. Les salaires au Japon, basés sur le système de promotion à l’ancienneté, ont continué à augmenter jusqu’en 1998. Les japonais ont donc profité de cette déflation pendant 5 ou 6 ans à peu près.

Mais voilà, la déflation, c’est pervers, surtout quand ça dure. Et il se trouve qu’au Japon, ça dure depuis maintenant près de 20 ans… Une génération. La première génération de la crise arrive donc sur le marché avec 20 ans de retard par rapport à la France (fin des 30 glorieuses début des années 1970, crise accompagnée d’inflation) et dans un contexte plus difficile encore que le contexte français de l’époque. Car le monde industrialisé est désormais dans son ensemble, en déflation, ou proche, et les parents de ces jeunes nippons font face à d’importantes compressions de salaires. Conséquences inattendues (ou pas…) de ces tendances, le taux de syndicalisation augmente pour la première fois depuis 34 ans.
L’entreprise dans laquelle je travaille a, pour faire face à la baisse de son CA et augmenter les ventes, décidé de baisser ses prix de 20 à 30%. Evidemment, les administrateurs baissent leur salaire et coupent les bonus des employés (oui, moi aussi…). Le choc de la « nouvelle spirale déflationniste nippone » fait donc sentir ses effets, vicieusement, en décalage de quelques années.

Ha… La déflation… C’est un peu comme le Pal: « Ce supplice qui commence si bien et qui finit si mal »…

Publié dans Immobilier au Japon, Société | 2 Commentaires »

 

Les anniversaires des stars |
FRANCESCA esprit Channeling |
Sénégal Junior Intelligence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anglais pour non-spécialist...
| bobs3
| Hôtel le Renaissance