Les voitures brûlent aussi au Japon

Posté par tokyomonamour le 27 octobre 2010

Moi, français, je revendique la paternité de l’invention! Les voitures qui flambent par centaines à l’occasion d’émeutes urbaines catharsistiques, c’est une tradition française bien établie! Et ce, depuis… longtemps, mais officiellement reconnue dans le monde entier depuis 2005 au moins. He bien figurez-vous qu’au Japon aussi, les bagnoles brulent. Qui l’eut cru?! Sûrement pas moi. Dans un pays ou une bagnole ayant eu les pneus dégonflés fait la une des locales à Tokyo (véridique), des incendies volontaires de véhicules, c’est impensable.

Et poutant, le 22 octobre dernier à Fukui, une ville de province sur la Mer du Japon, une voiture à été mise à feu devant une mosquée fréquentée par des pakistanais avec l’incription suivante: Gaijin, Get out

Si vous voulez mon avis, ça pue un peu ça. D’autant plus que la nouvelle n’a vraiment pas été reprise par les médias (Asahi et Japan Today, un filet dans le Japan Times)… La montée des immigrés au Japon commence à créer des réactions de violence de la part de certains autochtones, qui se sentent lésés, incompris et abandonnés par les autorités impuissantes face à la décadence déflationniste du pays qui dure depuis 20 ans.

Oui à la préférence nationale mais non au racisme primaire! Il faudra que j’en touche un mot à Kan lors de notre prochain verre ensemble.

Publié dans Nationalisme | Pas de Commentaire »

Mandat électoral et nationalisme

Posté par tokyomonamour le 6 septembre 2010

Je reviens sur la conférence des patriotes qui a eu lieu à Tokyo le mois dernier à Tokyo et qui rassemblait les représentants des principaux partis politiques nationalistes (ou « patriotes » selon votre inclinaison politique) sur l’invitation de la Issukai.

Outre le contenu des débats, dont j’ai déjà parlé auparavant, le principal point de fracture entre les européens présents et leurs hôtes était à rechercher dans leur statut politique. Tous les représentants européens, FN, FPO, BNP etc. étaient présents en leur qualité de parlementaire, national ou européen. Les japonais par contre, n’avaient aucun parlementaire de niveau national à présenter de leur côté, juste des journalistes, des intellectuels ou des artistes…

En effet, il n’existe pas de partis politique d’extrême droite au Japon. On y trouve des courants de pensée nationalistes, des journalistes, des sympathisants parlementaires, mais aucun parti dédié en propre aux idées nationalistes. Les raisons? Multiples à mon avis: la guerre est toujours bien présente dans les esprits, les américains sont toujours là, le pacifisme et l’article 9 sont toujours de mise… Bref, le poids du passé récent et la situation géopolitique actuelle de l’archipel empêche surement la création d’un parti aux idées ouvertement patriotiques. Mais il ne s’agit là, à mon avis, que de causes conjoncturelles.

La véritable cause est à rechercher dans l’homogénéité ethnique, linguistique et sociale des japonais. Les hommes s’organisent en groupe politique pour se défendre lorsqu’ils ressentent un danger, comme le chien qui mord quand il a peur.
C’est pourquoi l’afflux massif de l’immigration en Europe a causé la création de nombreux partis d’extrême droite, par ce que ces populations étrangères sont perçues comme une menace et qu’elles suscitent des sentiments de peur et de frustration accentuées par des gouvernements démagogiques et globalement incompétents.

Le Japon n’a pas eu, jusqu’à très récemment, à faire face à ce genre de menace: une immigration strictement contrôlée, le parapluie nucléaire américain, une croissance économique principalement basée sur le « génie » technologique indigène (on dit que le Japon est un pays de copieurs, c’est un honteux mensonge! Le Japon est le deuxième pays, après les USA, par le nombre de dépôts de brevets). L’identité japonaise n’est pas une chose à défendre, à préserver comme un eco-système en danger. C’est un élément naturel, évident. Et on ne se s’organise pas pour affirmer quelque chose d’évident… De nombreux membres du PLD, qui a été au pouvoir pendant un demi siècle, jusqu’à l’an dernier du moins (avec quelques coalitions bancales depuis les années 90), ont des idées qui ne rebuteraient pas les cadres du FN. Mais ces idées nationales sont intégrées dans le processus politique, elles ne suscitent pas de débat réellement conflictuels.

Cependant, les choses sont en train de changer: appauvrissement général, augmentation de la précarité de l’emploi, hausse de l’immigration… Il n’est pas impossible que dans un proche avenir, sur le modèle européen, des partis politiques nationalistes « sérieux » présentent des candidats aux élections. Des groupes d’immigrés ou d’étrangers naturalisés s’organisent pour lutter contre ces tendances récentes qui iront probablement en s’accentuant à mesure que l’immigration chinoise deviendra plus importante. Espérons que les japonais sauront gérer ce choc des civilisations avec sagesse et modération.

Publié dans Nationalisme, Politique | 2 Commentaires »

La vieille extrême droite japonaise est morte… Vive la nouvelle?

Posté par tokyomonamour le 19 août 2010

Comme l’explique très bien Wikipedia sama, l’extrême droite japonaise traditionnelle, celle de l’après guerre qui comptait dans ses rangs de nombreux anciens militaires et responsables de l’ancien régime, avait de très fortes connections avec le parti du PLD qui, dans l’immense majorité, partageait les mêmes opinions, à savoir:

- Ne pas lâcher les revendications territoriales sur les îles en litige (Kouriles avec la Russie, senkaku avec la chine et Taiwan et takeshima avec la Corée… Le Japon a des litiges avec absolument tous ses voisins donc…).
- Rejeter le communisme et pour ce faire, faire contre mauvaise fortune bon coeur, et renforcer l’alliance avec les USA.
- Se concentrer avant tout sur le redressement du pays et son développement économique.

L’affaire Mishima en 1970 (Mishima Yukio se fait Seppuku dans les locaux de l’agence de la défense pour protester contre la perte de l’esprit national) lance un nouveau mouvement appelé justement, shin uyoku, avec la Issuikai à sa tête. Ce mouvement se développera de façon non organisée, à travers des associations, des publications (Le magazine Sapio notament, publié en 1987, toujours en activité dans lequel le mangaka Kobayashi Yoshinori publie régulièrement), des ouvrages littéraires et des hommes politiques d’importance (le maire de Tokyo, Shintaro Ishihara, pourrait être classé dans ce mouvement).

Ce mouvement ne met pas nécessairement l’économie au coeur de ses préoccupations, il est plus préoccupé par des questions « traditionnelles » et surtout, nettement moins pratiques, que ses prédécesseurs de l’immédiat après-guerre:

- Recouvrer « l’indépendance réelle » du Japon en rejetant toutes les bases US hors de l’archipel et, ultimement, se doter de l’arme nucléaire afin de parer aux menaces chinoises et nord-coréenne
- Modifier la constitution pour la réécrire de la main du peuple japonais
- Revitaliser le patriotisme des jeunes japonais.

L’ancienne extrême droite japonaise, qui avait fait la guerre, mettait ses idées au service de la realpolitik dans un contexte d’occupation et de guerre froide. La nouvelle extrême droite, représenté par des hommes et des femmes qui ont vécu durant la période de forte croissance économique, se concentre sur des « principes » moraux et des théories de géopolitique toute faite… L’ancienne extrême droite qui a souvent mis ses troupes au service du gouvernement dans sa lutte contre les cellules communistes dans le pays était pragmatique mais « l’idéalisme » national des nouveaux patriotes japonais peut devenir dangereux s’il se répand dans les cercles politiques, toujours teintés du pragmatisme de la doctrine Yoshida.

La conférence des patriotes tenus à Tokyo la semaine dernière avec plusieurs membres de l’extrême droite européenne a montré avec évidence la dichotomie entre les mouvements nationalistes européens qui se concentrent tous sur des questions essentiellement pratiques et immédiates, immigration et bureaucratie européenne, et le mouvement japonais mené par la Issukai, qui professe un patriotisme avant tout moral et une idéologie assez abstraite basée sur des principes (l’empereur, la réforme de la constitution etc.). Je ne pense pas que le Japon ait gagné au changement de générations dans ses mouvements nationalistes et je préférais nettement les anciens barbouzes, ex-militaires associés aux yakuzas, brutaux mais « raisonnables » dans les grandes lignes, que ce nouveau courant de principes qui n’a pas connu la guerre…

Publié dans Nationalisme, Politique | 2 Commentaires »

« Le Japon est une source d’inspiration pour tous les nationalistes du monde »

Posté par tokyomonamour le 14 août 2010

Article introduction d’une série sur l’extrème droite dans l’archipel.

Les débats de la conférénce sont achevés et sont résumés dans ce court article, très critique, du blog d’un journaliste présent de The Economist .
La phrase marquante de ces deux journées, du moins dans le cadre traité par ce blog, est celle du titre de ce post. Il s’agit d’une opinion émise par tous les européens présents et phrasifiée par le modérateur japonais de la réunion. Les japonais nationalistes présents eux, ne voyant que les problèmes et les faiblesses de leur pays, semblent avoir pris la remarque avec incrédulité… Après tout, tout est question de point de vue… Le doublement des étrangers au Japon en 10 ans, de 1% à 2% de la population, peut sembler un début d’invasion pour certains japonais et faire sourire les européens qui en sont à des taux de 15 ou 20% en général… Tout est relatif.

Les arguments:
Une politique d’immigration extrêmement restrictive, une industrie forte, un respect de l’idée nationale et surtout, des traditions qui ont résistées à la modernité et qui perdurent de nos jours encore.

Notons que tous ces points sont, à des degrés divers, ceux qui sont appréciés par les touristes visitant l’archipel. Nous aimons le Japon pour les japonais qui l’habitent, nous appprécions leurs produits technologiques et nous louons leur respect des traditions à travers une série d’images type geisha avec téléphone portable. Toutes ces choses que la plupart des occidentaux apprécient peuvent être interprétées d’un point de vue politique au service d’une approche nationaliste. Il faut avoir conscience de ces rapports pour bien comprendre le Japon et la façon dont le système fonctionne. J’avais déjà parlé dans un article précédent du système d’Etat civil qui ne reconnait que la « famille » comme unité de compte, le conjoint étranger étant annoté dans la catégorie « remarque ». C’est un exemple très clair explicitant la philosophie générale du système japonais à l’égard de la nationalité, de la famille et de l’idée de communauté nationale.

Lorsque je parle avec des admirateurs aveugles du Japon (souvent vivant en France d’ailleurs et n’ayant fait que quelques séjours dans l’archipel) et que nous parlons du système politique global (sans rentrer dans les détails et dans les récents changements de parti au pouvoir) du pays, je leur dis: Le Japon est gouverné par un parti ayant les idées du Front National depuis près de 50 ans. Les leaders japonais sont-ils tous des « facistes » pour autant? J’obtiens peu de réponses en général.

Publié dans Nationalisme, Politique | Pas de Commentaire »

Conférence internationale des patriotes en faveur de la paix

Posté par tokyomonamour le 12 août 2010

Extrême droite japonaise: Groupe conservateur minoritaire sans représentation politique officielle mais dont les idées sont fortement implantées dans les rang du PLD. Expression officiellement taboue depuis la seconde guerre mondiale…

Champ lexical de référence: bombe nucléaire, anti-américanisme, négationisme, yakuzas, camions noirs, intellectuels vindicatifs et mangaka engagés

L’extrême droite japonaise, représentée par la société Issuikai organise la première conférence de l’internationale patriote (FN, FPO, BNP, Vlaams Blang etc.) à Tokyo. Passionnant…

Article détaillé une fois les débats achevés.

Publié dans Nationalisme, Politique | 3 Commentaires »

 

Les anniversaires des stars |
FRANCESCA esprit Channeling |
Sénégal Junior Intelligence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anglais pour non-spécialist...
| bobs3
| Hôtel le Renaissance