Quand Bouddha prêchait le juste milieu…

Posté par tokyomonamour le 22 mars 2011

Je lis beaucoup de textes et d’articles de la blogosphère critiquant la surmédiatisation de la crise nucléaire, le vent de panique causé par les dossiers spéciaux alarmistes des chaînes d’informations étrangères ainsi que le comportement des français ayant fui le « champs de bataille » tandis que les japonais eux, et quelques irréductibles (puisqu’il resterait environ 2000 français à Tokyo sur les 9000 avant la crise) affronteraient avec courage les vagues successives de radiation frappant la capitale…

Evidemment, ce débat est complètement stérile et ne mérite pas qu’on s’y attarde. Chacun fait ce qu’il a à faire pour se protéger et protéger les siens avec les moyens et les informations dont il dispose.
Quelque chose a néanmoins le don de m’agacer, c’est l’encensement du calme japonais…

A J+11 de la catastrophe, avec des niveaux de radiations qui montent dans tout le Kanto, des destructions massives de produits agricoles contaminés et des saloperies de particules radioactives trouvées dans l’eau courante à Tokyo, je constate tout de même que la situation est loin d’être sûre et que les conséquences, surtout sur les femmes enceintes et les jeunes nourissons pourraient être importantes à long terme… Et pourtant!!! La NHK rassure et les japonais agissent comme si de rien n’était, ne prenant absolument aucune mesure de précaution!

Entre alarmisme panique et docilité aveugle, il y a un juste milieu que tout le monde semble avoir oublié durant cette crise… Je suis, comme le disait un de mes amis du sud françois, partagé entre « horreur et admiration ».

Je discutais avec ma femme l’autre jour, des journaux TV et des réactions des japonais lambda durant cette crise, et nous sommes arrivés à la même conclusion… Tout ça rappelle furieusement un conditionnement social de pays en guerre.

Tous les peuples ont les qualités de leurs défauts et inversement. Pourquoi le peuple japonais frappé par la crise a-t-il fait preuve de tant de calme et de docilité? Par ce qu’il a confiance dans le système. Il pense que le gouvernement « gère » la situation et qu’il agit de manière juste et adéquate pour le sauver. Il croit donc logiquement aux communiqués officiels de la NHK et ignore royalement les informations en provenance de l’extérieur. Comme le disait ma belle-mère, « si c’était grave, on nous le dirait »…

Quand les USA instaurent une zone d’évacuation de 80 km autour de la centrale pour leurs ressortissants (et 100 km pour Singapoure), tout le monde s’en fout. Seulement les USA, la première puissance nucléaire mondiale (ils ont « inventé » l’atome, ne l’oublions-pas), savent un peu de quoi ils parlent et ils ne feraient pas le genre de surenchère française par ce que cela mettrait leur allié dans la mouise et emmerderait Obama qui tente de relancer la filière chez lui. Mais voilà, 80 km, ça ferait une zone couvrant la ville-préfecture de Fukushima, la ville de Koriyama, l’autoroute et la ligne de shinkansen desservant tout le nord: on aurait donc plusieurs millions de personnes à évacuer et on isolerait la région du Tohoku du reste du pays en coupant toutes les voies terrestres… C’est une politique impossible en l’état actuel des choses, tout simplement.

fukushimacarte.jpg

Alors je me dis qu’en août 1945, alors que les bombes tombaient et que l’on comptait les victimes par millions, l’Etat-Major japonais diffusait toujours ses messages de victoire… et les japonais y croyaient par ce qu’ils n’avaient pas vraiment d’autres choix.

8 Réponses à “Quand Bouddha prêchait le juste milieu…”

  1. Eric dit :

    Votre blog est intéressant (je suis tombé dessus un peu par hasard en cherchant des témoignages de français encore au Japon) et permet d’avoir un autre son de cloche que
    1. celui des médias français : après une crise de « buzz » aigüe, les médias hexagonaux se désintéressent pratiquement totalement du sujet. Ce qui n’est pas sans être inquiétant quand on connait l’art de passer de la panique (avec images chocs, prédictions apocalyptiques,… ) à la politique de l’autruche (cf. la couverture de Tchernobyl) de nos journalistes. Le sujet du jour des journalistes français est les états d’âme de l’UMP face au FN. C’est certain, c’est super-prioritaire comme débat… Quel cons !!! Nombril, nombril, nombril. Les Japonais : ce n’est plus un topic intéressant. Je ne veux pas vous faire de la peine, mais même les « expatriés » français, on doit être trois pelés à y penser encore.
    2. celui de ma famille japonaise (je suis d’origine chinoise mais plusieurs membres par « apport » sont japonais) : je n’arrive plus à comprendre ce qu’ils pensent réellement. ils oscillent entre phases d’optimisme béat, trouille noire (mon « beauf-par-alliance » est tout sauf calme et serein) & fatalisme (ex. la « grand-mère » ne parle que de la santé de ses chiens). Le pire, c’est qu’ils me demandent des « conseils »… Je suis bien mal placé pour en donner.

    Je suis moi aussi passablement énervé par la chanson sur le « calme du peuple japonais ». Je n’aime pas qu’on parle en terme de « peuple » (c’est réducteur… et passablement « raciste »). Cette chanson est par ailleurs un beau moyen pour cacher un indéniable manque d’empathie.

    Sur ce, bon courage.

  2. Frédéric Gircour dit :

    Merci beaucoup pour ces articles de l’intérieur ! J’ai mis le lien sur facebook et vous encourage vivement à continuer d’écrire si vous restez là-bas. Ça nous intéresse ! Gambate !

  3. Yves C. dit :

    Oui, j’avais écrit qqs lignes sur mon blog le 17/3 et noté que quoi qu’il arrive les administrations japonaises auraient du mal à reconnaître le besoin de mettre un périmètre au delà de 45-50km car alors beaucoup de populations seraient concernées. Supposons que tu aies la place de Premier Ministre aujourd’hui quelle décision et communication choisirais-tu ? Pas trop évident quand même. http://storage.canalblog.com/41/75/113109/62876025.jpg

  4. TVIP dit :

    Obama n’est pas une référence non plus. Ses retournements de vestes (la 2ème comme par magie n’était plus appuyée par des analyses chiffrés ni par des experts) sont aussi politique. Tout comme les gesticulation de Sarkozy.

    Je ne suis pas japonaise et je n’ai pas une fois aveugle en NHK et encore moins dans le gouvernement. Je fais partie de ces gens qui sont restés non pas parce que ce sont des irréductibles mais parce qu’on essaye de rester rationnel et de se tenir au courant en recoupant toutes les infos. On n’est pas dociles non plus.

    Voilà ce que font les gens autour de moi, japonais ou étrangers par rapport à ce problème de contamination.

    -On se met à l’eau en bouteille (moi j’y étais déjà mais bon)
    -les gens se battent déjà en magasin pour faire des stocks
    -ceux qui ont des nourrissons et qui jusqu’ici n’utilisaient que l’eau du robinet se renseignent même pour savoir quelles eaux sont adaptées pour leurs bébés
    -On essaye de tracer la provenance des aliments qu’on achète
    -Et bien sûr toujours, on n’arrête pas de se documenter quasi 24h/24 via toutes les sources que le monde entier a à nous fournir et à recouper nos informations.

    A part quitter le pays pour de bon je ne vois pas ce qu’on pourrait faire de plus à l’heure actuelle? Paniquer n’a jamais été productif

  5. TVIP dit :

    Désolée pour quelques fautes mais mon clavier manque de sensibilité donc des lettres sautent.

  6. tokyomonamour dit :

    @Eric
    Bien sûr qu’au niveau individuel, il y a des japonais qui ne savent pas comment réagir. Chacun doit gérer son stress selon ses moyens et la grand-mère qui ne parle que de la santé de ses chiens, c’est une gestion de stress assez typique (un report de ses craintes). Par ce qu’il est tabou d’exprimer ses peurs en société. Pourquoi? En 40, on aurait dit que vous entacheriez le moral des troupes. Maintenant, on dit que c’es « kakko warui » (cad, « c’est pas classe », dixit un collègue de ma femme)… C’est une expérience sociologique fascinante. Et merci pour les encouragements.

    @Fred
    Thanks. Till alive and kickin from the inside!

    @Yves
    J’avais raté ton article. NOus sommes sur la même longueur d’ondes concernant l’analyse des faits. Les japonais ont une culture de la crise. Ils suivent leur leadership qui pense clairement au système en général (économie, mais aussi transport et autres) plutôt qu’à la santé publique en tant que tel. Un vrai leader aurait pu cependant prendre des décisions différentes et plus radicales, dans le cadre d’une nouvelle vision de société… Mais le politique ne fait que gérer au jour le jour en tentant de limiter la casse. Je ne te cache pas ma déception…

    @TVIP
    Merci pour les très bonnes informations publiées sur votre site.
    Attention cependant. Les informations ont toujours un train de retard: on vous dit que l’eau est contaminée aujourd’hui, ca veut dire qu’elle l’est depuis hier. On vous dira de vous calfeutrer demain, ca voudra dire que vous etes irradié depuis aujourd’hui. Et si on vous dit d’évacuer le surlendemain, c’est déjà trop tard… ;)

  7. JIM dit :

    Tres bon article, tres bonne analyse! J’aime bien ce regard sur le Japon par son foncier.

    Effectivement, les japonais ont confiance dans leur gouvernement et n’essayent pas de reflechir par eux meme. C’est tout le probleme quand vous etes marie a une japonaise et qu’on vous presente comme des gens qui paniquent. Impossible a raisonner, quand on veut se montrer un tant soit peu prudent en conseillant de ne pas boire l’eau du robinet on tombe sur la replique imparable « non mais le gouvernement n’a pas dit que c’etait dangereux, donc on peut encore continuer a boire de l’eau » 20/3, une fois que le gouvernement indique que c’est dangereux, on tombe sur « Mais comment on aurait pu le savoir?! » 23/3. A ce moment la faut arriver a garder son calme.

    Sinon, pour info, des mesures effectues par l’AIEA dans la zone entre 21 et 32km autour de la centrale. Ca tourne entre 16 et 115 microSievert/h.
    http://www.iaea.org/newscenter/news/tsunamiupdate01.html

  8. tokyomonamour dit :

    Salut Jim
    Yep… Pas facile de raisonner des soldats. Les pub AC qui passent régulièrement sont clairement du conditionnement social et on ne peut y échapper. C’est bien par ce que ça soude le pays, mais ça bloque toute initiative.
    Sois prudent. Aujour’hui, on vient de confirmer une fuite dans le réacteur 3 au MOX. Mais le gvt n’a encore donné aucun ordre donc… Tout va bien ;)

Laisser un commentaire

 

Les anniversaires des stars |
FRANCESCA esprit Channeling |
Sénégal Junior Intelligence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anglais pour non-spécialist...
| bobs3
| Hôtel le Renaissance