La promiscuité en pourcentages

Posté par tokyomonamour le 7 novembre 2010

Il faut essayer de prendre le métro pendant les heures de pointe à Tokyo au moins une fois dans sa vie.
Si les pousseurs à gants blancs ayant pour mission de faire rentrer les passagers dans les rames débordantes en les comprimant comme dans une boite à sushi se font rares de nos jours, il est toujours très « challenging » d’essayer la chuo line ou la keihin tohoku line sur les coups de 8h du matin… Si vous êtes sportif ou que vous aimez les challenges, vous pouvez aussi essayer l’expérience avec une poussette, un attirail de kyudo ou une malle de voyage.

L‘organisme de recherche sur les politiques de transport a élaboré une méthode pour calculer le degré de promiscuité dans les trains pour ajuster au mieux l’organisation des lignes et le nombre de rames en fonction du trafic passager.

Les ennuis commencent au franchissement de la barre des 100%. A ce niveau là, vous avez encore suffisamment d’espace pour préserver votre intimité et profiter confortablement du voyage. Mais après, c’est une autre histoire… A 150%, les corps se touchent, même si vous pouvez encore lire le journal. A 200%, vous pouvez encore zieuter un magazine, mais le nez dessus et sans tourner la page, et à 250%, seuil de non retour, vous êtes incapable de faire un geste, coincé entre 6 salaryman man transpirants et 3 ou 4 vieux levés du mauvais pied.

La moyenne tokyoite tourne, en 2008, aux alentours de 170% en baisse constante depuis 1975, date à laquelle la moyenne des rush était à 230% (c’est à cette époque que l’on a les vidéos les plus impressionnantes de scènes de « poussage »). Même si la capitale n’a cessé de croître depuis, les infrastructure n’ont cessé, elles aussi, de s’améliorer à un rythme encore plus rapide: doublement des lignes, creusement de métros, monorails… Tokyo est la ville la plus équipée du monde en équipements de transport en commun. Pourquoi? Pour le bien-être des passagers bien sûr, mais aussi par ce que des taux à 200% et plus ont tendance à créer des incidents voyageurs, qui stoppent les flux et coûtent, d’après une étude de la société ferroviaire keihanshin, 31 yens par minute et par passager… Ce qui fait… un paquet de yens sur une année et justifie en tout cas les investissements en équipements.

L’ouverture complète de la Fukutoshin line en 2008, la nouvelle ligne de la Keikyu vers l’aéroport, à nouveau internationalisé, de Haneda, le nouveau skyliner vers Narita et les projets d’augmentation de capacité de la Denentoshi line devraient encore accélérer la tendance… Pour le bonheur des tokyoites et de ceux qui, comme votre serviteur, doivent encore souffrir la promiscuité des trains matinaux.

11 Réponses à “La promiscuité en pourcentages”

1 2
  1. Dindon dit :

    Un projet d’augmentation de capacité de la Denentoshi ? J’espere que ca mettra pas 50 ans a arriver, car je n’en peux plus de cette ligne. J’en ai marre d’avoir l’impression que c’est greve tout les matins !

    Au fait, c’est juste la Denentoshi, ou des qu’il pleut 3 goutes les trains n’arrivent plus a etre a l’heure ?

  2. capray dit :

    Excellent article qui va me permettre chaque matin de jauger mon taux de compression !
    Je pensais que quand mon sac tenait bien haut sans que je ne le tienne, le maxi était atteint.

    Et quid du taux de chikan dans les rames ?

  3. tokyomonamour dit :

    @Dindon
    Tu es sur la denentoshi line!? Je compatis… Il y a quelques années, j’avais eu a choisir un quartier sur la ooimachi line, avec shibuya en gare de connexion. J’hésitais entre Futatama et Jiyugaoka… J’ai fait le trajet pendant les rush le matin dans les 2 cas, he bah, même avec un ligne directe vers shibuya, j’ai laissé tomber la denen line et opté pour la meguro line avec un changement sur la yamanote. Les quartiers desservis sont vraiment très sympas mais la ligne de la Tokyu, c’est l’enfer. D’ailleurs, c’est l’une des lignes les plus chargées à Tokyo avec plus de 220% :) Ganbare!

    @Capray
    Le taux de Chikan, excellente question. Les femmes feraient mieux d’éviter la saikyo line, c’est la pire, suivie de la chuo, de la Sobu et de la Keio line.
    http://www.nikkeibp.co.jp/sj/2/column/e/17/index3.html

    Et si tu veux savoir quelles sont les pauvres jeunes filles les plus touchées, par tranche d’âge notamment (où on apprend que 1,4% des victimes de chikan ont plus de 50 ans! Il en faut pour tous les goûts…), have a look sur les stats de la police:
    http://www.keishicho.metro.tokyo.jp/kouhoushi/no1/koramu/koramu8.htm

  4. Dindon dit :

    He oui, je suis sur le Denentoshi, mon logement se trouvant a Mizonokuchi. Je deteste tellement cette ligne que la seule chose qui ne me fait pas demenager, c’est que je suis loge dans un dortoir de ma boite (en fait, un appartement sans cuisine) pour environ … 6500 yens :p Ca aide a supporter les vieilles agressives le matin dans le train blinde.

    J’ai tente de feinter en passant par la Oimachi Line puis la Toyoko-Line (transfert a Jiyugaoka) pour aller a mon boulot qui est a Ginza, mais la Toyoko-sen est egalement horriblement remplise, donc ca ne m’avancait a rien. Je pourrais faire le barbare et passer par Meguro, mais la ca serait quand meme faire un gros detour blinde de changement juste pour esperer poser mon royal fessier.
    Et je parles pas de la Ginza-sen qui gerbe de salaryman le matin.

    En fait le bon plan, c’est d’avoir un boulot dont le lieu se trouve a « contre-courant ». Pendant que je suis tout serre le matin entre un salaryman transpirant et une vieille fripee et que je regarde les trains allant en sens inverse avec 10 personnes par wagons, je verse toujours une petite larme de jalousie.

    Sinon des raisons sociologiques sur le pourquoi que telle ou telle ligne soit un repaire a chikan ?

  5. tokyomonamour dit :

    6500 yens pas mois à Tokyo, même sans cuisine, c’est une affaire!
    Honnêtement, pas la moindre idée des facteurs sociologiques concernant les lignes où sévissent les chikan. Le facteur « nombre de voyageurs » me semble être le plus important. Après, la présence de rames réservées aux dames et le type de quartiers desservies (c’est là le point le plus difficile à cerner). Je ne doute pas qu’il existe des mémoires de sociologie sur le sujet. A creuser donc…

  6. MomixTN dit :

    6500 yens… c’est le prix d’une nuit en ryokan de base à Kyoto à deux dans une chambre de 7m², douche, WC et cuisine partagée avec tout l’étage … c’est dire que c’est pas cher pour un loyer mensuel à Tokyo !

    C’est vrai sinon que le chikan n’a rien de surprenant avec un taux de remplissage à 220%, si tu fais l’erreur de laisser tes bras en bas quand le train se remplit, que la dame d’à côté ait 20 ou 60 ans, elle risque de sentir un petit quelque chose à chaque fois que tu bouges tes doigts engourdis :P

  7. tokyomonamour dit :

    La seule solution Momix, c’est de prendre le train les bras levés. Là au moins, t’es sûr de pas te faire accuser à tort ;)

  8. Dindon dit :

    C’est meme pas que c’est pas cher, c’est que c’est donne carrement.

    C’est l’avantage d’etre dans des boites assez grosses, t’as pas mal d’avantages autour. Par exemple, pour les couples maries, y’a les « shataku » (logement de fonction en gros) que tu peux louer pour un prix ridicule. Par exemple, une collegue vis avec son marie a Nerima (ouais pas super quartier mais bon) pour 7000 yens par mois. Dans un appartement tout ce qu’il y a de plus normal. Enfin c’est pas ce qu’il y a de plus recent mais bon a ce prix la…
    J’avoue que pour ma part, j’ai pas une paye de base follichone. Mais si on rajoute le logement presque donne, les bonus, les avantages autres (MasterCard Gold gratos, alors que sans passer par ma boite je me suis fait refouler comme un malpropre a chaque fois), ben ca devient deja plus interessant.

  9. Kanta dit :

    Haha, c’est juste génial, je connaissais pas ce taux de compression !

  10. sigognac82 dit :

    Je ne suis donc pas le seul à m’être demandé pourquoi la Denentoshi était aussi désagréable, suffoqaunte, souterraine etc. Ma 1ère pensée en la prenant, c’était de me retrouver sur une bonne vieille ligne parisienne de RER, la saleté en moins mais la zombie attitude agaçante des voyageurs en plus.

1 2

Laisser un commentaire

 

Les anniversaires des stars |
FRANCESCA esprit Channeling |
Sénégal Junior Intelligence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anglais pour non-spécialist...
| bobs3
| Hôtel le Renaissance