Toilettes publiques à vendre

Posté par tokyomonamour le 16 septembre 2010

Déflation, accroissement du chômage, vieillissement… Tous ces facteurs contribuent à la baisse des revenus fiscaux des collectivités locales. En France, le seul moyen envisagé, c’est la hausse de l’impôt (je suis mauvaise langue, il y a bien des efforts faits dans la coopération privé/public avec les PPP mais on compte les succès sur les doigts de la main).

Au contraire, au Japon, la force du secteur privé et la responsabilité qu’il assume dans la société et le bien être public, permet des réussites PP parfois très originales. Ainsi, l’arrondissement de Shibuya a décidé de déléguer la gestion des toilettes publics de son territoire à des sociétés privées. Si à Paris, il fallait payer pour pisser jusqu’en 2006, au Japon, toutes les toilettes publiques sont gratuites et bien entretenues depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. Mais les frais d’entretien grèvent le budget de la mairie. Qu’à cela ne tienne! Un appel d’offre et quelques mois plus tard, deux sociétés obtiennent le marché. Les toilettes restent gratuites et leur maintenance est à la charge des entreprises. En échange, elles obtiennent le droit de nommer les points toilettes (naming rights) de leur nom et de faire de la pub à l’intérieur. Une société de traitement des eaux usées et une société de gestion technique du bâtiment vont avoir de nouveaux centres de pub dans les meilleurs spots de l’arrondissement et toucher ainsi les milliers de tokyoites qui y passent chaque jour.

A quand des toilettes Vinci, Bouygues ou Véolia en France? Si cela permet d’abaisser les impôts locaux et que le service est strictement contrôlé, il faudrait s’y mettre! Depuis 2008, JC Decaux assure l’exploitation des toilettes publiques de Paris.

En tout cas, dès que je les aurais essayé, je vous dirais quel effet ça fait de se soulager en regardant des schémas techniques de maintenance des égouts …

3 Réponses à “Toilettes publiques à vendre”

  1. Dindon dit :

    Je n’ai jamais utilise les toilettes publiques dans Paris, mais j’ai deja essaye celles du metro/RER une fois, et je n’y ai jamais remis les pieds. Des excrements partout sur le sol, sur les murs, dans une cabine grande comme un placard a balais…
    Je ne sais pas si c’etait tenu par une boite privee ou pas, mais s’en etait honteux.

    Au Japon, il suffit que je vois des toilettes avec un peu de papier par terre ou de traces de pied pour que je me dise que c’est sale. Cela montre bien comment le Japon eleve notre niveau d’exigence concernant les toilettes.

    (Et je n’ai pas parle du bac a savon liquide toujours plein, des 45 rouleaux de papier en stock, des seche mains electriques qui te sechent tellement bien que limite ca t’arrache la peau, …)

  2. Momix dit :

    Quelques nouvelles du front (Paris). Depuis maintenant 2 ans à peu près. JCDecaux, entreprise de publicité responsable de la maintenance des toilettes publiques selon un contrat de concession de la mairie de Paris (semblable à celui des abris-bus, ou encore le Vélib), a entrepris une large rénovation des toilettes publiques. Aujourd’hui, j’en ai utilisé 3 ou 4 différentes. Et je dois dire que ce n’est plus rien à voir avec avant :
    - Le contact devient minimal : de gros boutons pour ouvrir, fermer, lever la lunette des toilettes, etc.
    - On se fait guider par une voix féminine !
    - Un système de lavage de main sans contact et avec une utilisation parcimonieuse de l’eau
    - Un parterre tout propre
    - Une chasse à priori efficace

    Bref, un autre monde par rapport au passé, du moins, en ce qui concerne MON expérience de la chose. Vous m’en direz des nouvelles à vos futures visites de Paris.

    @Dindon : Il ne faut jamais aller dans les toilettes RATP. Je n’ai tout simplement jamais vu de toilettes publiques aussi horrible, ou si, une seule fois, sur une aire d’autoroute où le nettoyage devait se faire tous les 36 du mois !

  3. tokyomonamour dit :

    @Momix
    Par tous les kamis du Japon! Mes infos datent et je suis heureux que tu me mettes au vert. Je te promet d’essayer ces sanissettes lors de mon prochain passage à Lutèce et de les comparer avec celles de Shibuya… Je supputes quand même qu’au niveau propreté, JC Decaux ne fasse pas le poids face à la maniaquerie sanitaire nippone :)

    @Dindon
    Comme je suis d’accord avec toi. On s’habitue tellement vite au service et à la propreté japonaise qu’il est très difficile de s’en passer par la suite. Revenir en France, c’est souvent comme faire un bon en arrière, tant au niveau service qu’au niveau propreté (bien que le témoignage de Momix montre que les choses changent, et en bien!). Enfin il faut s’avoir s’adapter, même à son propre pays… « Go ni Ireba, Go ni shitagae ».

Laisser un commentaire

 

Les anniversaires des stars |
FRANCESCA esprit Channeling |
Sénégal Junior Intelligence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anglais pour non-spécialist...
| bobs3
| Hôtel le Renaissance