Karate Kid 1984 VS Karate Kid 2010

Posté par tokyomonamour le 6 août 2010

Le Karate Kid que j’ai vu lors de ma jeunesse parlait d’un jeune garçon qui rencontrait un maitre de Karate japonais aux USA, et qui en suivait l’entrainement pour parvenir à la maitrise de l’art de la « main nue ». C’était un peu mièvre, un peu kitch et ça a très mal vieillit. A l’époque, j’avais bien aimé pourtant…

26 ans plus tard, le remake sort sur les écrans. C’est toujours Karate kid… Mais en chine, avec un prof de Kung Fu, en la personne du grand Jacky Chan, et son éléve, de Kung Fu évidemment, en la personne du fils de Will Smith. Mise à part l’incroyable incohérence du titre, uniquement pour les crétins d’occidentaux puisque le film passe sous le titre de Best Kid au Japon et de Kung Fu Kid en Chine (lisez cette magnifique critique), l’affaire nous montre surtout autre chose : celle d’un changement de l’équilibre des forces dans le monde… Ca fait un peu grandiloquent comme ça mais j’ai toujours pensé qu’Hollywood, qu’on aime ou qu’on n’aime pas, avait une sorte de don extraordinaire pour traduire l’inconscient collectif planétaire de façon extrêmement simplifiée, certes, mais souvent juste. Avant on avait un japonais et un gamin blanc qui apprenait le karaté, maintenant, on a un chinois et un gamin noir qui apprend du Kung Fu.

Que s’est-il passé en un quart de siècle ? La bulle immobilière japonaise a éclaté, enfermant le pays dans la déflation depuis 1991 et le tirant vers le bas sans espoir de retour, la Chine s’est ouverte au monde et a connu l’essor économique le plus incroyable de toute l’histoire de l’humanité, les Etats-Unis ont eu leur premier président noir et, plus proche de nous, le chinois est devenu le premier département des langues O’ en nombre d’étudiants depuis le début des années 2000…

Si vous voulez comprendre les évolutions géopolitiques mondiales, regardez des films hollywoodiens. Moi en tout cas, ce WE, je révise mes cours de sciences po en technicolor avec Jacky Chan…

2 Réponses à “Karate Kid 1984 VS Karate Kid 2010”

  1. Sebastien @ artisanat japonais dit :

    La remarque est drôle mais je ne suis pas sûr que ce soit totalement vrai. Un premier président noir, cela montre-t-il une attractivité pour la culture africaine ou une force économique des noirs américains ? Je n’en suis pas si sûr.
    Et si le nom est resté karaté kid et non kung-fu kid, c’est peut-être parce que l’un des deux est plus vendeur que l’autre…

  2. tokyomonamour dit :

    Je vous l’accorde, la géopolitique hollywoodienne est parfois approximative et quant à savoir si elle tient compte, de manière consciente, d’une croissance de la culture africaine dans la composition de ces films… Je n’en suis pas sur non plus. Néanmoins, Hollywood sait souvent sentir les « courants de l’histoire » (c’est aussi ça le marketing) et les adapter, de manière simpliste mais souvent pertinente, à un instant T. dans ses films.
    Le changement survenu dans le statut international entre le Japon et la Chine ces 20 dernières années est ainsi représenté de manière naive dans le contenu du remake.

    Quand au titre, il a été conservé pour vendre on est d’accord…. Mais pas en Chine et au Japon comme je l’ai rajouté dans le texte. Les karateka, nombreux d’un côté et les kung fu man, nombreux de l’autre, n’auraient pas permis telle aberration.

Laisser un commentaire

 

Les anniversaires des stars |
FRANCESCA esprit Channeling |
Sénégal Junior Intelligence |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anglais pour non-spécialist...
| bobs3
| Hôtel le Renaissance